Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 23:00

http://www.giiks.com/wp-content/uploads/Assassin-Creed-500x438.jpg

 

On se retrouve aujourd'hui pour un aperçu du mode multijoueur de la bêta d'Assassin's Creed: Revelations. Celle-ci était exclusive à la PlayStation 3 pour les membres du PlayStation Plus ainsi que les possesseurs d'un compte Uplay et surtout les possesseurs qui avaient liés leurs comptes Uplay avec leurs comptes PlayStation Network. Elle est ensuite devenue accessible pour tout public à partir du jeudi 8 septembre mais les places étaient limitées.

Pour ceux ou celles qui ne connaissent Uplay, je vais donc me permettre de l'expliquer rien que pour vous: " Uplay est apparu avec la sortie de Assassin's Creed II en 2009. Ubisoft a lancé le réseau Uplay, qui est donc activé soit avec un jeu, soit via le site Uplay qui permet aux joueurs de se connecter avec d'autres joueurs mais aussi pour gagner des récompenses basées sur les exploits effectués avec un jeu Ubisoft compatible avec Uplay. "

Revenons donc maintenant à la bêta de Assassin's Creed: Revelations qui était donc disponible et fonctionnelle du 3 au 11 septembre 2011. [EDIT] : La bêta c'est finalement terminé le 17 septembre.

Comme dit plus haut ainsi que dans le titre, cette bêta mis en place par Ubisoft permet simplement de tester le mode multijoueur.

Je vous rappel, avant de commencer l'aperçu de cette bêta, que le mode multijoueur est apparu dans l'opus Assassin's Creed: Brotherhood. Beaucoup de joueurs ainsi que des grand fan de la licence ont appréciés celui-ci mais d'autres ont soulignés le fait que le mode multijoueur était encore trop juste, des bugs étaient encore trop présent même avec les nouvelles mises à jour et autres.

C'est donc ce que nous allons découvrir aujourd'hui avec cette bêta de Assassin's Creed: Revelations, et voir si Ubisoft a donc changé les problémes présent dans le multijoueur de Assassin's Creed: Brotherhood ou si Ubisoft à tout simplement rien changé à celui-ci.

 

http://www.kanpai.fr/wp-content/uploads/2011/09/assassin-s-creed-revelations-multijoueurs-632x355.jpg

 

Deux nouveaux modes de jeu

 

Première nouveautée présente dans cette bêta multijoueur, est l'apparition de deux nouveaux modes de jeu qui permettent de rendre une certaine difficultée dans le gameplay. Voici donc les modes présent dont les deux modes inédits. Comme dans Assassin's Creed: Brotherhood, on retrouve le fameux mode Traque qui consiste tout simplement à assassiner les cibles désignées en évitant de se faire humilier par la cible que nous devons assassiner.

Viens ensuite un deuxième mode qui lui aussi est déjà disponible dans Brotherhood, il s'agit du mode Chasse à l'homme qui lui consiste à voir deux équipes de quatre à huit joueurs devenir pendant deux manches soit l'Assassin soit la cible de l'Assassin.

On arrive enfin a la première nouveautée, c'est donc les deux modes inédits qui sont donc le mode Deathmatch qui rejoint le même principe que le mode Traque mais avec surtout l'absence de boussole et des atouts et sur une zone plus petite que d'habitude. La petite subtilité du mode, c'est qu'il existe qu'un personnage de chaque type sur la carte et donc les cibles sont plus faciles à repérer. 

Et pour finir, le mode Assaut de relique qui consiste à volez la relique de l'équipe adverse et de la rapporter afin d'augmenter le score de l'équipe. Dans votre territoire, vous êtes l'Assassin donc vous pouvez tuer vos adversaire mais dans le territoire adverse vous êtes la cible, donc vous pouvez être tué. Un peu à l'image du mode Chasse à l'homme, l'esprit d'équipe est avant tout mis en avant !

 

http://download.gameblog.fr/images/jeux/8803/Assassin-sCreed-Revelations_Multi_Editeur_018.jpg

 

Les cartes

 

Alors maintenant, parlons un peu des trois cartes jouable qui sont l'Hôpital des templiers, Antioche ainsi que Galata. Je dois dire que débattre sur trois cartes, c'est assez compliqué mais je vais quand même me faire le plaisir d'y glisser quelques mots. Les points importants, c'est qu'elles sont vraiment imposantes et que cela ne nous permet pas de tourner en rond, bien au contraire il y a certaines cachettes qui sont vraiment bien cachés et cela surprend beaucoup de se faire tuer alors que l'on a rien vu venir.

C'est toujours un vrai plaisir de parcourir des cartes grandes et vastes alors que nous sommes à la recherche de nos cibles à assassiner.

 

http://download.gameblog.fr/images/jeux/8803/Assassin-sCreed-Revelations_Multi_Editeur_014.jpg

 

Les personnages

 

Les personnages sont en quelques sortes une des nouvelles nouveautées de cette bêta aussi car comparé à Brotherhood, cette fois-ci il n'y a plus les anciens personnages mais bien des nouveaux templiers.

On retrouve donc la Sentinelle, l'Eclaireur, le Protecteur, le Vizir, la Comédienne, le Diacre, le Canonnier, la Tricheuse et le Champion. Chaques templiers sont bien sûr différents, et leurs armes et leurs styles d'attaques aussi. On s'habitue assez rapidement aux différents templiers jouables.

 

http://download.gameblog.fr/images/jeux/8801/Assassin-sCreed-Revelations_Multi_Editeur_019.jpg

 

Des meilleurs graphismes ?

 

A vrai dire, je n'ai pas ressenti une grosse et flagrante amélioration graphiquement comparé au multijoueur de Assassin's Creed: Brotherhood. Je dirais en revanche que les effets de lumiéres ainsi que les couleurs sont nettement meilleur et c'est vraiment bien sympathique. Mais bon généralement sur un multijoueur, les graphismes ne sont pas vraiment le point fort numéro un, et c'est surtout sur le mode solo que l'on attend une vraie différence graphiquement. Donc pour moi, pour l'instant au niveau des graphismes du multijoueur, je préfére attendre la version finale pour en dire plus.

 

http://download.gameblog.fr/images/jeux/8803/Assassin-sCreed-Revelations_Multi_Editeur_015.jpg

 

Les nouveaux atouts, les nouvelles capacités ainsi que les bonus de séries

 

Et on termine les nouveautées du multijoueur avec les nouveaux atouts, les nouvelles capacités ainsi que les bonus de séries durant nos assassinats. Je vais revenir plus en détail sur les nouvelles capacités, on retrouve donc toujours les couteaux, les déguisements, les bombes fumigénes et autres, mais aussi de belles nouveautées comme la mine explosive que l'on place à un endroit et qui explose assez rapidement soit une à deux minutes après l'avoir mis en place, on retrouve encore une fois une bombe fumigéne ou explosive mais cette fois-ci, on doit viser notre cible pour que celle-ci l'atteigne afin de le tuer rapidement ou simplement l'étourdir et en profiter pour le tuer. Il me semble avoir aussi remarqué l'apparition de bombe fumigéne qui bloque/paralyse notre cible pendant quelques minutes. Bien sûr, la version n'étant pas finale, je suppose que nous devrons avoir bien d'autres capacités aussi sympathique que celle déjà proposées.

Au niveau des bonus de séries et des atouts, tout dépend des capacités utilisés durant votre session mais sinon rien de bien nouveau.

 

http://download.gameblog.fr/images/jeux/8803/Assassin-sCreed-Revelations_Multi_Editeur_017.jpg

 

Et le gameplay alors ?

 

Oui en effet, j'allais oublier de dire quelques mots sur le gameplay ! Déjà je note une meilleur fluiditée du gameplay, c'est nettement meilleur. Ensuite, l'ajout des nouvelles capacités, atouts et d'autres petites choses viennent très clairement améliorer le gameplay et surtout l'expérience de jeu. J'aurais peut être tendance à dire que le multi est encore plus axé sur les assassinats mais c'est pas plus mal. Au final, il est clair que le gameplay a vraiment subit des améliorations et encore une fois, cela donne vraiment envie de tâter la version finale du multijoueur.

 

http://download.gameblog.fr/images/jeux/8803/Assassin-sCreed-Revelations_Multi_Editeur_013.jpg

 

Conclusion :

 

Et oui, c'est déjà la conclusion de cet aperçu de la bêta multijoueur de Assassin's Creed: Revelations ! Tout d'abord, je remercie Ubisoft de m'avoir permis l'accès à cette bêta. Ensuite, que dire pour conclure cet aperçu. Je dirais premièrement que je suis encore sur ma fin, et qu'il me faut vraiment Assassin's Creed: Revelations dans les mains afin d'une part de tester le mode solo mais aussi le mode multijoueur car j'ai encore une fois apprécié celui-ci comme l'année derniére avec la bêta de Brotherhood. Ubisoft a réussi à combler les quelques problémes présent de Brotherhood, et on le sens directement dans la prise en main de cette bêta ainsi que les améliorations présente. Bref, on se donne rendez-vous le 15 novembre pour l'arrivée de Assassin's Creed: Revelations que l'on devrait fortement avoir à la rédaction de Gaming France.

 


Repost 0
Published by JordanPassion - dans Aperçus
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 20:20

Après des années d'absence, l'un des studios les plus emblématiques de l'ère PSone fait son come-back avec un nouvel épisode de Driver qui affiche ouvertement son ambition, Back to the roots, retour aux sources ! Et il aura fallu beaucoup d'années de gestation à Reflections, et le rachat par Ubisoft, avant de se lancer dans un premier titre sur console next-gen.

En 1998, Driver (premier du nom) avait bâti sa réputation sur des courses-poursuites qui s'inspiraient fortement des films d'Hollywood des années 70, tels que Bullit ou French Collection. Une conduite nerveuse, avec une marge d'erreur si étroite qu'elle avait mis sur le bitume plus d'un joueur aguerri. Très (voire trop) technique, Driver en a rendu fou plus d'un notamment dans le fameux mode Tutorial du premier volet (pour les esthètes). Une épreuve dans un parking sombre, où tant que toutes les figures demandées n'avaient pas été achevées, on ne pouvait pas entamer les missions du mode Solo. Cette difficulté était une marque de fabrique qui est longtemps restée et qui persisite encore après le rachat de la firme par Ubisoft, pourtant réputée plus grand public. Preuve à l'appui puisque nous avons été convié pour découvrir en avant-première, ce nouveau jeu qui sortira le premier septembre prochain, sur PlayStation 3, Xbox 360 et PC.

http://img195.imageshack.us/img195/8589/93005820110607790screen.jpg

Tanner retrouve de l'esprit

Pour ce cinquième opus de Driver, l'équipe de développement s'est recentrée sur la seule conduite en zappant tous les à-côtés qui ont été tentés dans les précédents épisodes. Plus question de sortir de la caisse pour se taper une marche sans intérêt, vous serez scotché au volant, comme au bon vieux temps ! Reflections signe le retour de Jack Tanner, ex-pilote de course, devenu détective dans Driv3r, et qui se retrouve entre la vie et la mort dans un service d'urgences d'Instanbul. Après Driv3r, le charismatique Tanner avait été remplacé par un jeune fou du volant prénommé The Kid. Tout le monde penseait alors que le vieux Tanner avait fait son temps. Il n'en n'est rien, puisque ce dernier est toujours en vie. Dans un coma profond certes, mais bien vivant. Comment alors ressusciter ce légume qui n'a pas tenu un volant depuis belle lurette ? Simplement par un tour de passe-passe dont seuls les jeux vidéo ont le secret : infiltrer le corps des conducteurs par la force de l'esprit ! Ce jeu raconte les tourments de ce héros qui ne réalise pas immédiatement qu'il n'est pas dans son "habitacle" d'origine. C'est là que l'ancien coéquipier Tobias Jones entre en jeu, pour prêter main-forte à notre héros afin de recouvrer sa liberté.

C'est San-Francisco-célèbre pour sa baie que traverse le Golden Gate Bridge, et ses routes en pente abrute, que sera le nouveau terrain de chasse de ce Driver next-gen. La modélisation de la ville n'est pas fidèle à 100%, mais elle respecte tout de même les principaux quartiers et monuments dans la mesure où ils ont été rapprochés pour donner une meilleure cohérence et un équilibre au jeu. Qu'on se rassure, même un natif n'y verrait que du feu, pour dire que l'illusion est parfaite surtout pour un joueur lambda. Pour le studio, développer sur next-gen a quand même nécessité presque cinq années de développement. Modéliser une ville ouverte comportant pas moins de trois cent trente-quatre kilomètres de route, avec une circulation plutôt dense et des passants à chaque trottoir (tout cela en 60 images seconde), exige une expertise technique pointue. Heureusement, le rachat par Ubisoft a apporté des moyens considérables.

En dépit de son coma, l'esprit de Tanner demeure... errant, un peu comme s'il rêvait. Très vite, il se rend compte qu'il peut infliger le corps d'un autre conducteur, à l'image du film Matrix dans lequel l'agent Smith prend possession d'un individu lambda. Dès lors, il lui suffit de rouler dans la ville, dans le corps d'un autre, pour que la mission rattachée à la zone ou au carrefour se réveille à votre passage. Chacune d'elle permet à Tanner de renforcer son pouvoir Shift, mais surtout d'obtenir des indices sur Jericho, l'ennemi juré de Tanner et l'homme qui a causé son état comateux. S'ensuit une succession de course-poursuites dans la ville avec des prétextes différents, qui ont tous le même but : faire vibrer le capot.

http://img96.imageshack.us/img96/8589/93005820110607790screen.jpg

Shift...

Dans l'unique mission qui nous a été dévoilée, on devait rattraper un bolide traçant sa route à toute berzingue dans une circulation urbaine aussi dense qu'une ville américaine peut en offrir en plein jour. La cible en question n'avait que faire des feux et la suivre à la trace n'était pas à la portée d'un conducteur du dimanche. Entre les carambolages et les dérapages manqués, l'ordinateur nous a largué au bout de deux virages. On reste sur du Driver pur et dur avec des sensations brutes de décoffrage, à ce stade on comprend rapidement l'intérêt du Shift qui, même en situation désespérée, permet de se rattraper en prenant le contrôle d'une voiture qui se trouve à proximité de la cible. La démo nous a permit de "Shifter" à l'infini et sur une distance plus importante, ce qui ne sera pas le cas dans la version finale du jeu puisque ce pouvoir évolue en fonction de votre conduite et surtout des points d'expérience accumulés. La mission continue, cette fois dans une Bentley, une berline puissante, mais lourde à manipuler, qui nous laisse immédiatement sur le carreau. Seconde tentative de Shift, cette fois la voiture est une Ruf, un préparateur de Porsche. Autant vous dire qu'avec une telle fusée, on rattrape sans problème la voiture cible, mais discipliner autant de chevaux sous le capot nécessite de la maîtrise et à la première intersection, on provoque un carambolage pendant que l'autre s'éclipse une fois de plus dans la circulation. Les mains pleines de sueur et le coeur battant à plein régime, on constate le niveau de challenge requis, et il faudra probablement plusieurs tentatives avant de réussir les missions. En attendant, on se délecte du paysage en essayant d'atteindre le Golden Gate. Mais le temps nous manque, il faut décrocher... L'endroit est immense et conduire dans l'une des plus belles villes des Etats-Unis est un bonheur. Alcatraz pointe au moins... Il est temps de rendre la manette.

http://img24.imageshack.us/img24/8589/93005820110607790screen.jpg

Conclusion :

Si le moteur graphique est loin de rivaliser avec les derniers jeux de sa catégorie, les sensations de conduite font rapidement oublier ces carences. Pas de sortie à pied, ni de discussions à rallonge, on plonge dans le vif du sujet qui est la course-poursuite en voiture dans un milieu urbain dense. Le système Shift, au départ déroutant, montre rapidement son potentiel et déterminera le succès du jeu, car changer de bagnole à la volée peut devenir vite mécanique et répétitif. Heureusement, pour l'heure, on a été largement conquis.

Repost 0
Published by MrSan - dans Aperçus
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 18:01

Hormis son nom semblant révéler un soupçon d'ultime, Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi n'est pas si "Ultimate" que ça vu les lacunes du jeu, les bugs de collision, un mode histoire inexistant, des personnages qui ne sont pas si complet que ça, un marketing complètement pourri, des musiques catastrophiques ... ah attendez, je me trompe de jeu, on me dit que c'est la fiche de Raging Blast 2. Alors, cette suite spirituelle des Tenkaichi sera-t-elle vraiment ultime ?

 

http://a1.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/228781_223281741016274_113299055347877_1045357_6824077_n.jpg

 

De l'action en veux-tu, en voilà !

 

Le premier contact avec cette démo est ... comment dire ... spectaculaire ! Pleine d'action, la démo qui permet de jouer à deux modes : contre Vegeta Oozaru et en VS (paragraphe suivant), se révèle être complète. Commençons donc par le mode histoire, Son Gokû contre Vegeta Oozaru. Le combat est très dynamique, et quand je parle de dynamisme et d'action, je parle des différentes cinématiques couplées à des Quick Time Event, vous savez, ces moments où il faut appuyer sur les touches indiquées à l'écran. Dérogeant à la règle du combat simple, ce Boss Battle se révèle assez laborieux, pas dans le mauvais sens, mais dans le bon ! Comme si on était réellement confronté à un ennemi géant ! En somme, cette première partie de la démo est très réussie.

 

http://a4.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/259807_244009378943510_113299055347877_1147931_4192586_n.jpg

 

 

Super arcade à la rescousse !

 

Si le jeu s'éloigne de son prédécesseur, en revanche, il se rapproche des jeux d'arcades, où nous sommes assistés par des touches à choisir. C'est ce qui est semble-t-il, mis en avant lors du mode VS de la démo. On peut incarner Goku, Goku SSJ, Vegeta, C-18, Cell, Freezer, Trunks avec épée, Broly ou un Saibaiman. Dès la première prise en main, on sent bien que les développeurs sont lassés de ce gameplay, et l'ont donc changé au profit d'un gameplay plus simple. Commençons par les graphismes, se rapprochant assez de l'anime, les combats sont tout aussi pêchus, et nerveux, tandis que les Ultimates détruisent toute une partie du décors. Il existe deux jauges, la jauge d'énergie pour les techniques simples et les kikohos, et la jauge "Spirit" qu'on doit remplir au corps à corps pour lancer une Ultimate, ces techniques super-destructrices. Revenons donc au gameplay, nous pouvons choisir entre trois options : interception (triangle), esquive (carré) ou défense (rond) lorsque l'adversaire nous attaque. C'est un choix assez radical mais bien appliqué, ça ne coupe donc pas trop l'action.

 

http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/262007_244010292276752_113299055347877_1147969_483221_n.jpg

 

 

Bienvenue dans la nouvelle ère ...

 

On souhaite bienvenue dans une nouvelle ère pour Dragon Ball qui se met à jour avec une version presque complète et ultime, via un moteur graphique repensé, des personnages qui nous font sentir puissants, et un gameplay complètement à l'opposé des derniers proposés. Même si le roster sera amputé de tout au plus 30 personnages transformations incluses (remplacés par les personnages de la saga GT), ce Dragon Ball compensera largement grâce à son mode histoire extrêmement fidèle au manga et à l'anime, et ce, dans les moindres détails. Une bombe en approche donc.

 

http://a3.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/263962_244009068943541_113299055347877_1147921_5556328_n.jpg

 

En plus de graphismes indéniablement superbes, Dragon Ball Z : Ultimate Tenkaichi adopte un tout nouveau gameplay inédit, et ses possibilités augurent du meilleur au niveau fun. D'autant que le jeu retracera les aventures de Gokû de l'arrivée de Radditz jusqu'à la mort de Ly Shenron, en passant par Freezer, Buu ou Baby. Une bonne surprise donc, qui redore le blason de la série, sali depuis Burst Limit.

 

Sortie prévue pour le 28 octobre prochain sur PS3 et Xbox 360 !

Repost 0
Published by LumiereInfinie - dans Aperçus
commenter cet article
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 21:41

Après les événements relatés dans l'épisode Guerilla, opposant les rebelles de la Red Faction aux forces de défense terrestres (EDF), une nouvelle guerre éclate et ravage la surface de la planète. La population de Mrs est alors obligée de se réfugier sous terre. La vie se réorganise petit à petit et la société se reconstruit à mesure qu'avance le forage dans la roche martienne, histoire de bâtir de nouvelles cités. Mais, c'était sans compter l'apparition de belliqueuses créatures, surnommées le Fléau, qui, surgissant des profondeurs, déciment les habitants avec sa maîtrise des nanotechnologies, Darius, petit-fils du héros de Guerilla Alec Manson, semble être l'homme de la situation pour détruire ces monstruosités. Mais sa tâche ne sera pas aisée, car, coincé entre EDF et plusieurs clans (dont les Cultits et les Marauders avec qui il devra même s'allier), notre homme découvre qu'il pourrait être à l'origine du fléau !

 

http://img813.imageshack.us/img813/2986/98857220110421640screen.jpg

 

 

De l'action mon gars !

 

Vingt-quatre niveaux dont 80% situés sous terre et 20% en surface, des environnements davantage diversifiés (cavernes glacées, grottes de lave, ville à la Blade Runner...) et un espace désormais restreint où l'obscurité et le anger sont permanents... Pas de doute, à travers ce nouveau épisode, les développeurs prennent à contre-pied Guerilla et s'éloignent radicalement de son aspect Grand Theft Auto. Exit par exemple les véhicules à charpader et les missions futiles situées à l'autre bout de la carte. Place désormais à de l'action immédiate à la troisème personne au sein de niveaux balisés qui s'enchaînnent naturellement, ansi qu'à une mise en scène réservant quelques séquences spectaculaires. Devraient ainsi être présentes une poursite sur rail dans un tunnel à bord d'un wagon et des scènes de shoot et de destruction aux commandes d'un tank et d'un Mécha doté de six pattes, à cela, il faut enfin ajouter la possibilité pour Darius de revêtir en certaines occasions un exosquelette surpuissant, idéal pour infliger de lourds dégâts à l'ennemi.

 

http://img809.imageshack.us/img809/2329/98857220110531640screen.jpg

 

Dead Space ?

 

Si le jeu s'éloigne de son prédécesseur, en revanche, il se rapproche nettement d'un autre titre célèbre : Dead Space. Même types de créatures dotées de mandibules et issues de nids à détruire, alternance identique de pouvoirs et des guns pour le héros, décors étriqués, sombres et déserts digne du jeu de Visceral Games. Bref, les comparaisons sont nombreuses. Toutefois, les sentiments de peur et d'oppression sont ici absents car Darius a laegement de quoi se défendre. C'est d'ailleurs sur ce point précis que les deux titres diffèrent, Armageddon louchant vers le kill them all. Outre une panoplie impressionnante de guns, le héros dispose ainsi de nano-pouvoirs, accessibles en presssant R2, tels qu'une onde de choc paralysant les ennemis ou une pluie de nanites pulvérisant toutes matières. De plus, une trentaine d'upgrades (meilleur précision de tir, absorption de la vie de l'adversaire...) peuvent être acquises pour booster le personnage, en échange de Salvage, la monnaie locale à collecter notamment sur le champ de bataille.

 

http://img101.imageshack.us/img101/1484/98857320110429640screen.jpg

 

 

Un coup de Geo...

 

Pierre angulaire de la saga Red Faction, le moteur Geo Mod 2.0 fait à nouveau des merveilles. Car non seulement les décors sont intégralement destructibles mais surtout ils le sont de multiples manières. Libre à vous d'ailleurs d'utiliser l'environnement pour annihiler les groupes de créatures adverses. De plus, en pressant L2, il est possible à tout moment de réparer ou rebâtir ce qui a été endommagé ou détruit. Cette opportunité apporte une dose de satrtégie jouissive. Ainsi, vous pouvez détruire le sol métallique autour d'un gros ennemi afin de l'isoler et de le tuer à distance, puis reconstruire le chemin et continuer votre progression.

 

http://img809.imageshack.us/img809/1484/98857320110429640screen.jpg

Bref, si Armageddon n'offre pas une esthétique renversante, en revanche, son gameplay et ses possibilités augurent du meilleur au niveau fun. D'autant que la présence des modes multi (on subodore un mode Ruines sous forme de DLC, dans lequel il faut tout détruire en un minimum de temps) devrair encore ajouter au plaisir du jeu.

 

Sortie prévue pour le 10 juin prochain sur PS3, Xbox 360 et PC !

Repost 0
Published by Jeu75 - dans Aperçus
commenter cet article